La réduction des coûts, probablement, mais attention aux pièges…

Un des grands dangers dans ces périodes complexes est de tenter d’adapter un nouveau modèle “One size fits all”, de retour sur une sorte de pensée unique.

En premier lieu, et fort heureusement, certaines Entreprises n’ont absolument aucun besoin de réduire leurs coûts compte tenu de leurs activités en regard de l’évolution de leurs positions sur les marchés servis. Il serait donc faux de prétendre qu’un régime minceur dans ce contexte serait LA priorité.

Certes, me direz-vous, il convient de surveiller en permanence ses coûts mais nous parlons dans ce cas de priorités stratégiques et opérationnelles. La problématique d’une Entreprise en forte croissance n’est pas celle d’une Entreprise en période de récession de son chiffre d’affaires.

En second lieu, l’approche généralement proposée est le “cost-killing”, source de résultats désastreux à court et moyens termes car, comme pour un coq sans tête, les choix peuvent être dénués de fondement, ces choix ne s’appuyant sur aucune stratégie mais au contraire exclusivement sur la recherche des coûts le plus bas sans prise en compte des Clients, du contexte concurrentiel etc…

Attention donc aux bonimenteurs qui garantissent des résultats faciles et mirobolants sur les coûts et qui oublient de considérer les objectifs, les Clients, les Employés, la concurrence etc… Courage fuyons car la destruction rapide de valeur guette après tant d’efforts pour la mise en œuvre et l’obtention de résultats.

Par conséquent, dans la période actuelle, la solution semble s’appuyer davantage sur le Management Stratégique des coûts (ou Strategic Cost Management / Optimization).

Mettant l’accent sur la stratégie de l’Entreprise et les objectifs de celle-ci, prenant en compte les positions avec les Clients, l’approche permet d’allouer les ressources aux endroits clés (et c’est bien souvent compliqué de faire ces choix), d’emporter l’adhésion des employés grâce à une clarté dans les décisions, in fine de libérer du cash et des profits y compris à très court terme et enfin de rendre ces choix DURABLES.

Sans rentrer dans le détail car chaque Entreprise est un cas particulier, une étude McKinsey “Reset & reallocate: SG&A in the next normal – June 2020” auprès de 195 executives dans le monde, présente à juste titre les deux graphiques ci-dessous: le Cost Management est la priorité pour 88% d’entre eux et ils pensent être mal préparés à hauteur de 60% pour la réallocation des ressources.

Ne croyez-vous pas qu’il est temps de procéder ainsi avec une aide extérieure opérationnelle proposée par un CEO afin de garantir l’objectivité complète de la démarche et une mise en œuvre qui n’impactera pas les (autres) priorités de l’Entreprise? Oui? Alors si vous estimez comme je le pense que c’est maintenant qu’il faut agir, vous savez ce qu’il
vous reste à faire…

Leave a Reply